L'essor des thérapies quantiques

Basée sur les découvertes de la physique quantique, une nouvelle façon de se soigner fait de plus en plus parler d’elle. Son postulat : nos cellules émettent des informations, qui déterminent notre état de santé et sur lesquelles il est possible d’agir. Explications.

« Il y a dix ans, on m’a diagnostiqué un lupus érythémateux, une maladie auto-immune chronique, raconte Lucia, une artiste de 50 ans. Depuis, suivie à l’hôpital, j’en étais arrivée à prendre onze médicaments par jour… (…/…).

 Je suis cartésienne et je n’ai pas peur des expériences nouvelles. J’ai donc consulté un thérapeute. (…/…)Aujourd’hui, avec l’accord de mon médecin, je ne prends plus qu’un médicament par jour. » (magazine Phychologies.com)

Une approche globale

Si un cas ne vaut pas pour tous, les résultats sont étonnants. Et ce n’est qu’un des aspects de cette approche de la santé physique et psychique, qui se répand au point que certains médecins et chercheurs n’hésitent plus à dire qu’un changement de paradigme est en train de s’opérer.

Les « thérapies quantiques », ou la « médecine quantique », nous demandent de voir la vie, la santé et la maladie d’une tout autre façon : notre corps n’est plus un assemblage d’organes à traiter séparément, comme le fait la médecine conventionnelle, c’est un champ vibratoire et énergétique constitué de milliards de particules de lumière – des photons – qui échangent en permanence des informations, un univers lumineux dans lequel l’esprit et la matière ne font qu’un. Avec une idée clé : ce ne sont pas les échanges biochimiques de nos cellules qui déterminent notre état de santé, mais les informations qu’elles se communiquent entre elles. Ici, l’origine de la maladie n’est donc pas un problème purement biologique, mais un défaut d’information ; le symptôme n’est qu’une réaction à ce dernier.


Pour celui qui ne connaît pas le monde scientifique, l’idée peut sembler délirante. Pourtant, elle repose sur des dizaines d’années de recherches, commencées il y a un siècle avec Albert Einstein et ses travaux sur la nature de la lumière.


Les soins quantiques aujourd’hui

La physique quantique a ouvert des perspectives considérables sur le fonctionnement intime de la matière et donc, de l’Univers. Si les particules quantiques réagissent instantanément, individuellement et indépendamment de la distance, elles permettent aussi la transmission de messages.

La thérapie quantique est une nouvelle approche, basée sur la synthèse de toutes les sciences quantiques (dont la méthode corps-miroir et la reconnection).


Elle s'appuie sur l’utilisation des quantas, ces infimes quantités de lumière, d'ondes électromagnétiques qui composent le cœur de toute matière, de l’ADN, en vue de la prévention et à la régénération de la santé des individus.


Elle intègre les derniers acquis de la physique quantique et l'expérience millénaire de la médecine orientale, c'est-à-dire la réalité énergétique structurant la nature profonde de tout être vivant.


On peut qualifier le quantique d'« invisible qui anime la matière du vivant ». Il influence toutes les fonctions de l'organisme, que ce soit les cellules, les tissus, les organes, ou les systèmes en général, notre ADN, et jusqu'à la dimension spirituelle et les niveaux de conscience de l'individu.


« La biorésonance est utilisé en médecine non conventionnelle notamment en médecine quantique Elle permettrait de faire des bilans de terrain, repérer éventuellement des « anomalies électromagnétiques » au sein des organes et de les rectifier »